• Switch off my brainstorming...

    J'aime bien avoir raison, même quand je disjoncte.

    Je m'apprêtais à venir ici faire un post absurde sur un sujet -si on peut appeler ça un sujet, bref- absurde. Comme d'habitude, à peine en ai-je eu l'idée que se mit à déferler très rapidement tout un tas de conneries surgies par association parmi lesquelles se trouvent parfois des trucs pas trop cons mais que mon cerveau débile oublie aussitôt avant qu'ils aient pu en franchir les limites, par orales, par écrit ou autres, d'ailleurs... D'où mes posts courts et sans intérêt. L'ordi allumé, je suis déjà fatiguée de cette marotte passagère que je voulais développer posément puisque tous ce que je peux en penser s'est déjà emmêlé dans ma tête et que je n'ai ni la patience ni la mémoire pour en retirer la substantifique moelle et en faire un truc correct et intelligible... (c'est pas génial comme pis-aller, mais c'est toujours mieux que de me dire que je fais effectivement de mon mieux, et que rien de bien ne vient jamais).

    Bref, j'en étais donc à avoir déjà passé en revue toutes les absurdités à dire sur le sujet premier, à me dire qu'y avait pas idée de s'encombrer le cerveau avec du n'importe nawak pareil. Le temps de changer de pièce, j'en étais donc arrivée au fait que mon disque dur était saturé par des trucs sans intérêt, ce qui est une grosse perte pour les choses valables auxquelles j'aimerais m'intéresser et qui me semblent d'emblée inengrangeables (paraît qu'ce mot n'existe pas mais j'vois pas pourquoi), et pour cause, y'a plus de place. Tout ça me paraît logique. Cette comparaison que je ne suis même pas la première à faire -pire, c'est un vrai cliché- me fit comprendre pourquoi je m'entendais si mal avec la technologie, que jamais rien ne marche avec moi. Normal, me disais-je donc, en tant qu'outil défectueux, je dois refiler des nanites pourries à tout ce qui m'entoure ou vice versa, peu importe. La technologie ne m'est donc pas si étrangère, elle se calque sur moi (ou vice versa, encore). Je m'épargne la rédaction de mes pensées sur le service après-vente évidemment indisponible ou du moins toujours inefficace, qui m'a momentanément rendue, si c'est encore possible, plus qu'amère (sans lapsus, 'fin si, sûrement, bref...). J'élude également le rappel de mon fantasme récurent depuis que j'ai vu les Tommyknockers (oui, la fameuse machine à écrire pourrait m'être utile, rapport à ce que dit précédemment)... Là, la preuve est avancée que mes réflexions sont débiles, ça me parait évident. Mais vlà t'y pas que j'allume la pièce... L'ampoule explose, un plomb saute. Me donnant ainsi raison. Je pète les plombs, le circuit électrique aussi...

    Il m'est sûrement venu en tête quelque chose de pas trop stupide à dire pour étayer brillamment (hin, hin...) ou/et conclure ce post, entre le moment où j'ai remis le courant et commencé à taper dans l'obscurité... Mais je l'ai oublié. CQFD.


  • Commentaires

    1
    Jeudi 24 Avril 2008 à 14:59
    Tu veux nous
    dire que tu as écrit un post dans l'obscurité alors que les plombs avaient sauté. Donc, nous pouvons en déduire la chose suivante : soit tu a s un ordinateur portable, soit tu es équipée d'un onduleur, ce qui, pour quelqu'un pas très branchée technologie relève d'une schizophrénie avérée, soit, enfin, tu parviens à écrire sur un ordinateur éteint qui garde en mémoire ce que tu écris lorsqu'il ne fonctionne pas ce qui implique une mémoire que l'on pourrait qualifier "de masse". J'opte pour la première option qui irait merveilleusement avec le manque de place sur le disque dur parce que tu stockes des trucs inutiles à garder quand même parce que l'on ne sait jamais, cela pourra toujours servir des fois que, mais bon.
    2
    Jeudi 24 Avril 2008 à 17:25
    rien de tout ça
    c'est tout bête, en fait: j'ai remis le courant, mais j'avais pas d'ampoule de rechange en stock... Comme quoi, des fois, faut pas chercher midi à quatorze heures pour que ça fasse tilt.
    3
    Jeudi 24 Avril 2008 à 17:29
    ce que je n'ai pas précisé, en plus
    c'est que le plomb concernait la lampe, mais pas l'ordi, branché sur une autre prise. Mais il ne me vient même pas à l'idée d'essayer de comprendre les raccordements ici (ni même ailleurs, du coup...)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :