• Souvenir, espoir et naïveté...

    Voici un extrait retranscrit de ma plus belle écriture sur du papier cartonné et conservé (depuis presque 20 ans, oh le coup de vieux...) avec tendresse et nostalgie. Bonne dose d'espoir désespéré, à l'époque.

     

    "Nous étions tous deux des rêveurs, sans esprit pratique, réservés, pleins de grandes théories, et, comme tous les rêveurs, aveugles au monde éveillé. Nous étions misanthropes et avides d'affection; notre timidité imposa silence à nos élans jusqu'au moment où notre coeur fut touché. Alors les cieux s'ouvrirent et nous sentîmes, chacun à notre tour, que nous avions toutes les richesses du monde à donner".

    Daphné du Maurier, Ma cousine Rachel, 1951

     

    En bons gaulois, se méfier des "cieux"...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :