• Note 19

    Ce dont on ne s'acquitte pas le jour se paye amplement la nuit -c'est paradoxalement reposant, pendant un temps. On se dit que l'autre fait enfin son boulot. Même quand les sanglots du sommeil réveillent. Mais ils remettent en état de veille, peu à peu, malgré la résistance. Lorsqu'on reconnait ce qu'on fuit le jour, c'est (presque) gérable. Mais là... Encore froid dans le dos. Froid tout court. Tremblements...

    Retrouver un rythme de sommeil normal, ces cauchemars sont ceux des heures indues...


  • Commentaires

    1
    Vendredi 21 Mars 2008 à 18:00
    tu crois
    franchement que broyer du noir de jour donne des nuits blanches ? Il faut RETROUVER UN RYTHME DE SOMMEIL NORMAL ! (crois-en quelqu'un qui dort 11 heures par nuit, et fait des siestes de 3 heures)
    2
    Vendredi 21 Mars 2008 à 18:14
    ben non
    justement... :). Avec un peu de vert-de-gris y'aurait de l'espoir.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :