• Note 16

    Dis non, pour ton salut, dis non! Quitte à passer pour une ingrate, une égoïste, tout ça parce qu'ils ne connaissent pas tes non-dits. Et toi tu devines, tu supportes, beaucoup trop. Ils te tuent, mais c'est toi qui t'allonges sur l'autel, avant même qu'ils ne t'y forcent. Parce que tu préfères le sacrifice aux faux jugements injustes et révoltants.

    Tu voudrais juste qu'on t'acquitte, au moins pour faute de preuves -tous ces non-dits qu'ils ne voient même pas.

    Mais non. Jamais.

    D'une façon ou d'une autre, tu payes. Alors tant pis, essaie pour voir, oblige-toi, dis non. Sinon... Mais...


  • Commentaires

    1
    Lundi 25 Février 2008 à 20:30
    J'aime bien tes notes
    pour toi-même. Celle-ci vient d'avoir de l'écho, hop lumière soudaine, et déjà j'ai oublié comment ça pouvait se formuler. Penser que souffrir par égard c'est en avoir sans rien en dire. Dire non à soi par égard. des égards. Un jour il faut régler sa dette. Je pense pas qu'il faille attendre mourir.
    2
    Lundi 25 Février 2008 à 20:55
    Je ne suis pas sûre
    que ce qui fait écho en toi est ce que je voulais dire. Mais ce n'est pas un problème. L'intéressant, c'est justement que ça fasse écho, chacun s'attribuant le sens valable pour soi. Merci pour ton appréciation, quoi qu'il en soit. :)
    3
    Lundi 25 Février 2008 à 21:17
    Je n'en suis pas sûre non plus
    Ça n'a pas d'importance :)
    4
    Lundi 25 Février 2008 à 21:17
    En fait,
    je suis tout à fait étonnée par ta lecture. Elle prend le contre-pied de la mienne. Avec les mêmes mots... Décidément... Pour rétablir, je parlais de dire non aux autres.
    5
    Lundi 25 Février 2008 à 21:19
    Oui
    Peu importe...
    6
    Lundi 25 Février 2008 à 21:22
    Oui
    moi aussi :)
    7
    Lundi 25 Février 2008 à 21:25
    Ah
    :). Je m'embrouille toute seule. De toute façon, l'important, ce sera dit, c'est que ça parle. ;)
    8
    Lundi 25 Février 2008 à 22:36
    Sur ce, j'en rajoute
    dire non à ceux que j'aime reste impossible. Pour y être trop attachée et craindre de les perdre. Pour l'avoir entendu moi-même de façon fort radicale. Seule solution: n'aimer personne, vivre dans une grotte. Hop.
    9
    Mardi 4 Mars 2008 à 21:30
    °Oui mais les grottes°
    °C'est froid et humide. Tout cela rappelle l'unique commentaire jamais laissé sur mon journal. Si bien que je crois sentir l'insupportable et l'innévitable de ce post.°
    10
    Mardi 4 Mars 2008 à 22:52
    oui mais en dehors des grottes
    ça peut aussi être glacial et propice à la cataracte lacrymale... (histoire de filer la métaphore). En effet, ce post a un rapport avec le commentaire que j'ai fait sur ton journal que je ne commente plus, pour une raison que tu connais. Mais je te lis toujours, plutôt deux fois qu'une ;). Enchantée de te lire ici :).
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :