• Les revers à l'envers de l'averse inversée

    Ce n'est plus tenable. Comment se rendre? Et d'abord à qui, à quoi...

    Je veux juste respirer calmement...

    Je ne peux plus vivre ni avec ni sans...

    Tous ces manques qui s'ignoraient prudemment doivent retourner dans l'oubli.

    Je n'ai pas la solution. Je ne trouve pas la solution. Je veux juste me rendre... puisque je ne m'appartiens plus, pas comme ça. Je croule sous mon propre poids. Tout me pèse et m'étouffe. Violemment douloureux. Que du vent mais même pas d'air...

    Je veux juste me rendre...

    Crever les nuages...

    Une goutte de pluie saline sur mon visage coule sur mes lèvres...


  • Commentaires

    1
    Vendredi 28 Mars 2008 à 17:48
    toujours en se rendant aux vides denses
    les entités découvertes, mêmes douloureuses, doivent-elles vraiment repartir à l'oubli ? n'existe-t-il pas un lieu où elles n'auront pas à s'ignorer prudemment. Evidemment, je vois bien que tu ne sais pas où , tu t'y serais déjà rendue.
    2
    Vendredi 28 Mars 2008 à 18:07
    CQFD
    ...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :