• Jeux de "société"

    Touchée, coulée... Marre de perdre à ces jeux-là... Quelqu'un peut-il m'en expliquer les us ? Ou au moins m'enseigner quelques parades ?


    Parader... la solution ? Paraître à nouveau bien lisse, sans aspérité, jouer les bravaches que rien n'atteint.


    S'enfermer dans sa tour d'ivoire, non vous n'aurez pas la dame ! Ni Montcuq... comme si ça suffisait. Quelle vulgââââârité ma reieieieieine!!! Ce n'est pas moi qui le dis, c'est le monopoly. Montcuq n'aura droit qu'à un simple exil sur une autre planète, réservée bien à elle, en édition limitée. Mais avec toujours les mêmes règles. Echec et mat.


    Retour à la case départ.


    Que voilà une oie blanche bien désillusionnée, me diriez-vous. Bonne pioche. Je dirais même très fâcheusement désillusionnée. Mais pas encore assez pour ne pas le regretter et renoncer au dérisoire et irréel absolu. Triviale poursuite d'un bonheur -non quand même pas- d'une sérénité, d'un équilibre bien mérités. Oui, mérités, tout à fait, j'ose encore le dire!! Même prête à monter sur mes p'tits chevaux pour le clamer.  


    Improviser ? Ceci n'est pas inné, pour se laisser deviner, apprivoiser et même adopter. De la gesticulation pour cacher les failles taboo, au dessin à main levé pour ne se livrer que trait à trait... Le pictionnary a ses limites. Quoique le sablier empêche d'oublier qu'il faut s'adapter, vite, s'accomplir, vite, s'épanouir, vite, c'est dans l'air du temps, vite, butiner à droite à gauche de quoi alimenter ses besoins sociaux et affectifs au strict minimum, au moins... Vite.


    Mais ces jeux deviennent lassants et ô combien fatigants (autant que mon champ lexical, je présume, mais tant pis...). A en mépriser les règles, à en crever de ne pas les maîtriser, on n'y perd et s'y perd toujours un peu plus. Stratégie ou baraka, rien ne va.


    Des amateurs, pour une petite partie de Cluedo ? Promis, c'est moi qui fais le mort.


  • Commentaires

    1
    Dimanche 25 Novembre 2007 à 16:11
    Pas le temps
    de tout lire maintenant... mais l'impression étrange que nous risquons de nous retrouver pas mal dans le blog de l'autre. Etrange, et pê même légèrement désagréable (aaah, l'orgueil). Je reviendrai plus en profondeur...
    2
    Dimanche 25 Novembre 2007 à 16:49
    Bof...
    tout ça ne révèle qu'une partie infime de nous-mêmes et ne nous rend pas moins "opaques" pour les autres (flemme de trouver le bon mot qui stagne sur le bout de ma langue). Moi je trouve ça plutôt rassurant de ne pas me sentir TOTALEMENT alien même si je tiens particulièrement à ma singularité. J'espère te relire.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :