• "Y'a un an presque jour pour jour vous étiez venue pour la même raison...

    - Ouep. Quand je sème je récolte; et tombe dedans. Je suis un peu en avance sur les saisons, mais avec une régularité d'horloge."


    votre commentaire
  • Décor: samedi soir, restaurant, table de 13 (la poisse me poursuit), anniversaire de N., assise à ma gauche.

     

    N.: Je savais pas si tu venais, on s'est pas eu depuis longtemps...

    Bibi: Longtemps??? Je t'ai souhaité ton anniversaire lundi sur msn et t'ai dit à samedi. Accessoirement, je t'ai aussi appelée à 19h15 aujourd'hui...

    N.: Ah bon?! Ben je m'en souviens plus!

    Mézigue: ... Euh je t'ai demandé de me confirmer l'heure de la réservation, vu que je doutais d'avoir le temps de retourner chez moi... Je t'ai dit que j'allais donc poireauter un certain temps...

    N.: Ah c'était toi? J'ai cru que c'était C.! Du coup je me demandais pourquoi elle m'avait rappelée après pour me demander où se trouvait le resto!

    Moi: Je me mets une journée en appel masqué et voilà le résultat...

     

    Ny (assise à ma droite) au bout d'1 heure: Dis? Tu connais N.? 

    Ego, me détournant du coup de N. : Qui? On n'est pas là pour le pot de retraite à Dédé?

     

    Ny (encore) dégustant sa farandole de desserts, l'air très concentré : Le moelleux au chocolat et la gelée de fruit ça n'a vraiment rien à voir...

    La tablée: ...

     

    N. (goûtant son fromage blanc à la lavande): J'ai l'impression de manger mon placard...

    S.: Tu pourrais nous parler fleurs des champs... t'es vraiment qu'une pauvre citadine!

    Ergo : J'ai plutôt l'impression de laper un diffuseur.

    C.: Moi ça me fait penser au désodorisant pour chiottes de ma grand-mère...

     

    Ny (toujours): Tu retournes à [nom de ma ville]?

    Becauseofme, inquiète parce que quasi sûre que Ny même pas éméchée : Euh?!... Oui... Comme on y est déjà, en centre ville, j'ai peu de route à faire...


    4 commentaires
  • ... les raisonnements à deux euros six cents, j'entends...

    Dimanche 30 décembre 2007            

    En cette avant-veille du 1er jour du nouvel an, il serait céans que je t'adresse "mes meilleurs voeux" selon le bon usage. Eh! bien! non, car un tel message de tradition laisserait à supposer qu'il a besoin d'une confirmation alors qu'il ne peut être que continu...

    Cette subtile continuation de la permanence de mon amour pour ma petite-fille également préférée est pour moi le moment privilégié de te l'exprimer sans qu'il soit nécessaire de le confirmer... L'essence même d'un tel message réside dans la subtilité du raisonnement dont le bien-fondé ne t'échappera pas.

    Je t'embrasse très fort mais cela n'est valable que dans un court instant donné.

    P.

    Et de préciser que mon honorable grand-père a toute sa tête et toutes ses dents (enfin, j'en doute, mais c'est un détail qu'il me plait d'ignorer... et je parle bien de ses dents, là, pas de méprise, que tout soit clair...). 

    Au fait, bonne et heureuse année aux visiteurs égarés ou décidés!


    10 commentaires
  • - Aaaaah! Ben j'ai pas de nouvelles depuis 15 jours. Tu fais quoi? T'es pas morte alors?

    - ... (Faut voir) euh non, tu vois...

    - Ca va?

    - En fait, non

    - ... ça a le mérite d'être clair et concis, hi hi!

    - Ben oui mais comme tu l'entends pas depuis des lustres je choisis d'être cash, pour une fois, hi, hi...(jaune).

    - Ah, attends, je t'entends plus là!!

    - Sans dèc... (!!!!!!)

    - Tu disais?

    - Je versais dans le pathos, c'est tout ce que je sais faire en ce moment (et allez, repathos)... Suis pas au top, c'est tout.

    - Ah, ah! Je le sais bien! Hi, hi! Mais bon...

    -... (c'est tordant et on s'en fout, ouais je sais...)

    - Bon, j'ai plein de trucs à te raconter, on se voit demain?

    - Chiche...


    votre commentaire
  • - Et comment ça va, le boulot?

    (une heure plus tard...)

    - (in petto: p'tain, tout ça sans respirer et en mangeant, et elle est même pas bleue...) Ok, donc deux garces (forcément) jalouses, une compta sympa, deux vieux de la vieille, une faux-cul et un canon qui a tout pour elle... et ton propre bureau. Mais ça va, ambiance bon enfant quand même, au fond. 

    - Ouais, voilà, tout à fait... Et sinon, en fait, et toi? Tu parles pas de toi!

    - Ah ben c'est gentil de t'en préoccuper... J'...

    - Ben attends, je t'en prie, c'est normal entre amies. Bon c'est pas tout ça, faut que j'y aille, à mon boulot! Je dois voir un client, odieux en plus, et puis j'ai vu un accident sur la route alors j'ai peur d'être en retard. Je sais pas par où passer...(blablabla)... Salut! On se refait ça la semaine prochaine, hein ?


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique